Au fil de l'autre

Carnet de notes de mes explorations: filage et tissage

Torchon double tissage en chenille de coton (198)

7.4.21 Je suis bien lancée dans le chapitre "double tissage", je continue sur mon erre, avec un torchon de cuisine en chenille, cette fibre qui donne un effet velours tout à fait délicieux.

Suite de la série sur le double tissage, en particulier de l'exploration de "fenêtres et portes".

Je m'inspire d'un des articles dans "Magic of Double Weave". Puis j'explore le thème de "portes et fenêtres" que j'avais décliné lorsque je peignais. On ne change pas une équipe...

 

Fines lignes rouge parce que... je me la joue Seurrat (alors que le tout fait plutôt Bauhaus). J'aime assez les petites touches de désordre visuel qu'elles apportent.

Et changements de pieds en cours de route. Y a pas de raison que les torchons n'aient pas des cicatrices aussi. Chacun son lot.

envers

Comme je n'ai qu'une base d'impro, je fais des photos selon l'avancée, pour me rappeler les rythmes que j'ai choisis.

Le fil rouge en chaîne est à droite en cadre 1, à gauche en cadre 6 - distribution aléatoire pour faire effet aléatoire: ligne pleine pour l'un, limitée aux blocs pour l'autre. A l'envers: une seule apparaît, en pointillés. J' ai aussi placé deux fils rouges en bordure extrême.

 

 

Le torchon a déjà trouvé sa place à la cuisine. Note pour tisserands: je ne vois pas pourquoi on fait des ourlets pour les essuies de cuisine, ça va plus vite en frangettes. Problème après quelques lavages? On verra.