Au fil de l'autre

Carnet de notes de mes explorations: filage et tissage

Tapis tissé en deux temps (faire du fil chenille de laine)

25.3.2022 J'ai presque fini de tisser le stock de filés main datant de mes débuts. Au moment où, l'âme en peine, je jetais des fins de pelotes de filés mains (teints en végétal), je me suis souvenue de la technique du "tapis tissé en deux temps" (twice woven rug). J'ai vite récupéré le contenu de la poubelle et en route pour du fil chenille maison en laines vierges, sur base de coton et lin.

J'ai vérifié dans mes sources pour cette technique: le compte de Sally Orgren sur ravelry, et un numéro de 1992 de Handwoven.

J'ai ourdi une chaîne de fils triplés (coton et lin très fins,17 tours/cm en individuel), qui s'enroulent à 6 tours/cm, mais que j'empeigne pour la technique de manière particulière (photo 3) : 8 fils triplés dans une dent, saut de 3cm de dents (puisque je veux des fils de 1.5cm de haut, au final); et lisières à 1.5cm de part et d'autre.

Avec 120 fils triplés + lisières, je peux fabriquer 15 fils chenille en parallèle. Voir photo nr 4.

J'ai suivi l'enfilage d'Orgren et non de Handwoven: 3 4 11 22 3 4. Enrouler la chaîne a été un peu sportif, à cause des triplés. Prochaine fois j'essaierai un fil simple.

NB après tissage. Prochaine fois: des fils simples, car le coeur du chenille est trop présent dans le tissage final. Et un écartement plus grand dans le peigne, je voudrais des floches de chenille plus longues -> 4.5cm de dents vides et aux bordures 2.8cm -> 13 fils seront construits sur toute la largeur du métier (58.5cm + 5.5cm). Ourdir 104 fils de lin simples, je prévois 26 cadres de 1 à 4. Je ne remplis pas toute la largeur du peigne de 70cm, à cause de l'espace occupé par les lisses inutilisées, à droite et à gauche.

J'ai marché en sergé suivi 4 cadres, en tassant deux fois. Après quelques centimètres, j'ai coupé la chaîne, taillé les "fils" à dimension et testé la partie 2 de la technique sur une courte portion: tisser comme un "rag rug" (FR? lirette?). Voir photo 2. C'est un peu brolique comme résultat, mais c'est un échantillon. Juste pour voir si je faisais tout comme il faut.

J'aime beaucoup l'effet tout doux, moelleux.

Au final, je n'aurai pas grand chose: environ 15-18 mètres de chenille maison, ce qui ne me fait pas un grand tapis. Partant sur une largeur de tapis de 40 cm, sachant qu'il faut tasser fort pour un effet de trame, j'ai une offre royale de 35-45 duites si je calcule bien. J'ai dans l'idée de préparer un format été/hiver pour le tapis à venir, avec de larges aplats de toile.

Si la chaine était vraiment très longue et si je voulais couper après 2 mètres de fabrication de chenille, pour commencer un nouveau tissage genre tapis sur cette chaîné déjà enlissée, il suffirait de réempeigner. J'ai 120 fils sur 49cm=196 dents dans mon peigne à 4d/cm, soit +- 1.5 fils/cm. Calculé autrement: j'ai 8 fils par 12 dents (les 3cm d'écart) -> 1.5 f/cm - à adapter selon projet.

Pour un torchon en fond toile, comme l'été hiver ou le taqueté (à réenlisser), j'aurai besoin d'une densité de 3 fils/cm ou un peu moins. J'aurais donc des torchons de 40cm de large, ça me va.

C'est clairement une opération laborieuse, mais qui aime recycler ne compte pas. D'autant plus que tous ces brins étaient teints en végétal: je ne jettais pas seulement du travail du mouton - ;) - mais aussi mon travail. Par ailleurs, c'est tisser qui me plaît, j'oublie vite le résultat. Le tissage est ma méditation quotidienne.

Voir le résultat final

 

Fins de pelote sauvées de la poubelle

Qui deviennent un fil chenille maison, qui sera tissé en tapis moelleux

Premier essai sur 15 cm



coupé en fils qui donneront le tapis à gauche, échantillon

Je profite que le fil est sur le métier, bien tendu, pour déjà couper entre les fils de coeur.

J'ai testé quelques duites en marchage toile



Retour aux archives