Au fil de l'autre

Carnet de notes de mes explorations: filage et tissage

5.4.15 Laines locales, cardage, filage, etc.

Au fil de mes expériences en teintures naturelles, je travaille les laines locales belges et j'apprends ce qu'est la laine,tout simplement. J'ai teint en végétal des fibres de laine en nappe cardée (avant filage) et en toison. Pour les non initiés, la nappe c'est ça:


nappe brute - photo Alysse créations (boutique laines bio en ligne)

J'avais tellement malmené les nappes lors de mes premiers essais de teinture (ferai mieux la prochaine fois!) qu'elles étaient toutes emmêlées. Comment récupérer? Avec des cardeuses à la main? En empruntant des cardeuses à main? Les acheter ne se justifie pas, je ne suis pas du métier. Heureusement, ma copine Pascaline (à Hour) a chez elle une antique machine manuelle à carder. On s'y est mises à deux, c'est plus amusant quand on papote. Mais diable, quel boulot, que le travail de la laine!
Voir en vidéo sur Télétricotin

La source: une toison brute, lavée, qu'on carde à la main avec des cardeuses à main (ou une machine pour les pros)


une toison (photo Ecocentre)

cardeuses à main pour commencer (photo Alysse créations )



Je résume la filière laine individuelle pour les citadines comme moi:

  • l'animal (le mouton, l'alpaga, la chèvre, le lapin, etc.) est nourri, choyé, le temps qu'il faut;
  • puis il est tondu;
  • la toison est triée, on en garde les plus belles parties;
  • on lave ;
  • on carde pour tirer toutes les fibres dans le même sens;
    cardage manuel en chantant une chanson de batelier de la Volga
    ou cardage à la machine manuelle
    ou cardage à la machine électrique...
  • à ce stade on feutre la laine ou on la file;
    ce que les artisanes font toutes à la main, bé sûr
    mais on peut envoyer la nappe à filer en filature (comme la filature du Hibou, près de Namur)
  • on les teint;
    toujours en manuel chez les artisanes; souvent en végétal mais de plus en plus souvent en teintures alimentaires
  • on les tisse, on les crochette ou on les tricote.

Ah! Quel taf pour mon joli pull, n'est-ce pas?

Toute la filière est très joliment exposée en montage photo chez Fleurdelice.be

Tout comme on emmène les enfants à la ferme pour qu'ils sachent ce qu'ils mangent, j'aimerais les emmener découvrir ce qu'ils portent; enfin le long chemin pour produire ce qu'ils portent!

 

Voir le court reportage d'Eléonore Moine (Limousin): Au fil de la laine. Un travail, une histoire, une passion, des hommes et des femmes, quoi.

 

Résultat

Mes nappes teintes au naturel, telles que recardées après teinture, chez Pascaline:




J'ai testé de teindre en toison, à partir de ce que j'ai reçu du mouton de Pascaline; à droite, après cardage avec mes cardes à main:




Et après?

Je me retrouve avec des nappes teintes en végétal. Qu'en faire? Les feutrer? Les filer?

Feutrage? Stage formidable avec Marianne à Lauris. Joli chapeau feutré produit en une seule journée. Mais je n'accroche pas au feutrage: le procédé est trop long et trop strict (pas d'improvisation possible); le toucher de la laine ne me plaît plus. Donc: pas de feutrage.

Filage? Lors d'un stage avec Marie et Chantal chez Ecocentre à Manhay, j'ai découvert que je ne serai pas une fileuse. Ni au fuseau ni au rouet. J'ai deux mains gauches et un franc mon manque de coordination des mouvements naturel,, ce n'est pas un scoop, mais en filage c'est encore plus clair que dans mes autres activités manuelles.
voir le filage au fuseau en vidéo chez Raphaelle Safa
voir le filage au rouet en vidéo chez bettymohair

NB 2018. Info contredite par les faits. Je me suis mise à filer au fuseau puis au rouet, grâce aux encouragements de Pascaline (Digitale sur le forum tricofolk). J'étais convaincue que n'y arriverais jamais. Merci à elle, je ne peux plus m'en passer.

Faire filer à façon?

Je pourrais les filer grossièrement sur la cuisse - ça, c'est dans mes cordes! - pour les inclure dans un tableau de fibres. Mais j'ai mieux dans ma manche! Pascaline est une formidable filandière. Je lui ai commandé d'en filer des fils bruts, qui deviendront des colliers ou des décors de patchworks. Voici ce que j'ai reçu hier:

De la laine locale, filée sur commande: le grand luxe!



Teindre des fils

La procédure la plus classique est de teindre en végétal des filés mains. Voici les fils que Pascaline avait filés à partir de laines locales (éleveuses près de chez elle, à 120km de chez moi): mohair, angora, alpaca, bleu du Maine + un peu de soie - de la triche car pas locale, oeuf corse.

Diverses épaisseurs et divers effets, selon ma demande. Je les ai teints en bouillon classique à ma façon (peu de chauffe): garance et cochenille (légère).