Au fil de l'autre

Carnet de notes de mes explorations: filage et tissage

Rep weave ou effet de chaîne

22.02.2022 Après les derniers échantillons DDW , Jacques a dit: "tapis".
D'accord, je pars sur une quinzaine de tapis. Je commence les récaps à partir des tapis à effet de chaîne ou rep weave, à différencier de l'effet de trame ou boundweave. Je reviens à ce format après un cours en vidéo chez Handwoven/Longthreadmedia, cours avec Rosalie Neilson

Quels sont mes projets? Je reviens au format "rep weave" que j'avais abandonné tant mon premier échantillon était minable.
Ce format "reps de chaîne" demande des fils très bien élevés, j'utiliserai des cotonlin du commerce, carmes filés main sont trop aléatoires. Quoique... je serais curieuse de voir un jour, sur un petit échantillon.


L'objectif est ceci, vu et photographié chez Danielle Jouen, lors d'un de mes cours privés


ou ça .


 

L'effet de chaine découle de l'empeignage très serré par rapport à la densité de la trame, ce qui est l'inverse de ce qu'on cherche au début de l'apprentissage, soit une armure équilibrée (10 f/cm en peigne, 10f/cm en trame). On peut pousser l'effet de chaine jusqu'au rep weave (de "côtes" en suédois, "rippsmatta"): on enlisse normalement mais on empeigne à 200 ou 300% de la valeur normale. Les fils (fins) sont si serrés qu'on ne verra pas la trame - ce qui est visible ci-dessus. Le résultat ressemble aux galons tissés au métier à gallons. Dans le rep weave, la trame est un fil très épais suivi d'un fil très fin qui stabilise le tout.

On utilise cette armure pour des tapis, des chemins de table, des sacs, car elle est très rigide. L'idéal pour débuter est de fabriquer des sous-verres avec une chaine très étroite. Iil faut doubler ou tripler la densité de toile classique. Imaginez en cotonlin, normalement empeigné à 9f/cm: pour un sous-verre de 10cm, on prévoira 20-23f/cm -> 225 fils pour cette toute fine chaîne! Vérifier aussi si on a le peigne adéquat: je n'ai qu'un 4d/cm pour le Jane de Louet, je devrais enfiler 5 fils par dents? Dans le prochain billet, je donnerai ma technique de dépannage.

Une petite démo en vidéo, en anglais mais facile à comprendre, chez Acton Creative:


 

Suivi par la vidéo pratique: "The Nuts & Bolts of Rep Weave"

Le weft-faced ou reps tramé est l'inverse: les fils de chaîne sont enfilés si éloignés l'un de l'autre et la trame battue si fort, qu'on ne voit plus la chaîne. Le boundweave est un exemple typique de ce travail, le krokbragd étant apparemment la version à 3 cadres en sergé chevron. A noter pour les débutants en logiciels de tissage qu'il faut utiliser l'affichage "boundweave" (en Fiberworks) pour voir le résultat à l'écran de nos élucubrations.

Je pense que la gestion de la tension et de la densité est plus délicate que pour les effets de trame, que je vais résumer sous le terme "boundweave" ici. Pourquoi? Parce que, peu habile de nature, j'ai vite réussi les tapis en boundweave alors que le premier test en rep weave m'a totalement découragée. Horrible est un terme faible pour ce que j'ai produit.

Je montrerai les photos sous peu de mes prochains tapis, sets de table et dessus de table en boundweave.

Un peu de lecture chez les copains de tricofolk, d'abord:

"Tapis en reps de chaîne" amorcé par Sandrine - avec photos
Sandrine: "La difficulté je pense que c'est de trouver le bon fil à la bonne densité en chaîne. Evidemment, le nombre de fils au cm est assez vertigineux et m'a longtemps refroidie. Ici, 660 fils pour 55 cm de large, 12 fils au cm (qui me semblait abordable pour débuter wink).
Mais finalement, ça va assez vite à enlisser car la mémorisation est facile.
La deuxième difficulté c'est de trouver le bon fil de trame. Souvent dans les modèles américains, le gros fil pour la trame est différent de la chaîne, il faut trouver la bonne couleur et ça ne me plaisait pas de devoir acheter encore un autre type de fil (assez peu courant). Dans son livre "Reps, rips, reps, weave", Lucienne Coifman suggère d'utiliser le même fil qu'en chaîne avec beaucoup de brins.

Ici, le fil pour la chaîne est du coton fishnet 12/6 (1425 m pour 500 gr), et en trame j'ai mis 10 brins de ce même coton pour le fil épais, et 1 brin pour le fil fin. Ca me convient. Le modèle est issu d'un handwoven de 2011, initialement réalisé en coton mercerisé 3/2.
"

Puis un coup d'oeil dans la "bible" de Betty Briand , dans l'encyclopédie des tapis de Peter Collingwood (chapitre 11, pp. 438-458) , puis un petit tour chez Ravelry, ainsi qu'un relevé dans mes exemplaires de Handwoven. Et enfin sur le net en général. J'y retrouve Laverne Waddington, qui fait du rep weave sur son métier à la péruvienne.

Je pratique peu pinterest car primo beaucoup de liens sont morts et secundo, beaucoup de liens sans explications. L'intérêt? Si ce n'est de nous distraire le regard et d'empêcher qu'on crée soi-même? Je recherche même en moteur classique "+rippsmatta -pinterest" ou "+"rep weave" -pinterest" pour éviter que ne s'affichent ces liens parasites.

Je découvre de bonnes inspirations :

Toute la galerie chez Lucienne Coifman, auteur du livre "Rep, Rips, Reps Weave"

Dont les objets à produire à base des tissus en rep weave


Pour voir à quel point la chaine est dense... chez Barbedesigns.


Des idées chez Rosalie Neilson, auteur de l'atelier vidéo "Weaving rep" que je viens de suivre.



Le site d'une des spécialistes américaines, dont j'aime la partie qu'elle appelle "moderne", Kelly Marshall

La voir aussi en vidéo