Au fil de l'autre

Carnet de notes de mes explorations: filage, tissage et teintures

Inventaire deflected graphique perso, inspiré de "Double with a twist"

23.11.2022. Après un premier échantillon 4 cadres, je passe à un modèle 8 cadres de ddw, trouvé dans le livre que j'explore pour le moment.

Ceci fait suite à ma recension du livre par Marian Stubenitsky. Je continue à investiguer le deflected double weave (ddw), pour y trouver des rythmes graphiques qui me permettraient d'improviser pour "tisser en tableau" (comme je le fais par exemple en double tissage).

Pour comprendre ce qui suit, il faut avoir le livre, ça vous paraîtra évident à la lecture.

J'ai testé en un échantillon étroit le modèle de la page 18,, que j'ai donc tronqué. Le plus proche dans son apparence de ce que j'ai vu jusqu'ici en ddw que j'appelle "à l'ancienne" (car assez flashy). Je voudrais voir comment je peux m'en inspirer pour des rythmes graphiques plus sobres.

J'ai choisi le plus simple et le plus flash, que j'appelle serpents verticaux, page 18. Il faut au minimum pour un test 80 fils, soit 40C 40F -. J'ai ourdi 80fils en ocotonlin, pour une largeur de 10cm.

J'ai ourdi une chaine en double cotonlin, qui en toile ordinaire ferait 3.5 f/cm. J'essaie d'empeigner à 4f/cm - ce sera trop lâche, mais j'ai la flemme de penser en empeignant. Or, je n'ai qu'un peigne de 4 f/cm.

Je vais tramer en partie en double cotonlin et en partie en cotonlin simple, pour évaluer la tenue des motifs après lavage et repassage.

J'ai choisi des tons proches dans les foncés et dans les clairs, j'ourdis des parties nettes et des parties mélangées (1 bordeaux 1 mauve ensemble, par exemple sur une partie de la chaine). Je voudrais voir l'effet de croisement en trame.

Enlissage. Les cadres 1 à 4 sont théoriquement en clair, les 5 à 8 sont en foncé -> bloc X.I clair (C), X.II C, X.III F X.IV F.

Pratique. Il faut penser initiales faciles à retenir: on travaille sur 8 cadres, mais on fonctionne par paire (que j'appelle "bloc de chaine" dans mes notes), il y a donc 4 paires possibles pour le rythme en chaîne. Plutôt que de les noter en chiffres arabes, ce qui porte à confusion avec le numéro des cadres, j'utilise des chiffres romains pour les blocs: I pour cadres 12, II pour 34, III pour 56 et IV pour 78. Mon abréviation "X1" veut dire que j'enfile les cadres 1 et 2, soit le bloc I en chaine. J'ajoute dans mes notes "X1 8C" pour signifier que je reste pendant 8 fils sur ces cadres, en couleur claire.

En ddw, on fait se croiser les blocs clairs chaine et trame; et les blocs foncés, chaine et trame. Je voudrais évaluer l'effet de demi-tons où un bloc clair croise un bloc foncé, zones qui viendraient renforcer le bel effet du ton sur ton original.

Je ne donne ni le rythme en chaine ni l'attachage, sinon vous déduiriez le modèle, protégé par ©.

Courte chaine, 2.4m - c'est pour des tests. La largeur de la chaine est bien plus étroite que dans le modèle original.

Test 1, page 18

Rythme classique de marchage, mais je joue avec des inversions de couleur pour voir l'effet.

 

Résultat en marchages I à VI:

l'endroit:

l'envers:

Je n'aime vraiment pas les longs flottés. Je continuerai autrement, voir test 2.

Je ne retiens qu'en chiffres les marchages. Je ne retiens pas l'apparence graphique comme tant de mes co-tisserands. Ce qui suit peut paraître une prise de tête pour d'autres tisserands, mais j'imagine que je ne dois pas être la seule à ne pas retenir des blocs en images.

J'aime les attachages en dw car ils sont simples à retenir:

  • LI chez moi veux dire qu'on lève le bloc 1 de chaine, (tout comme XI pour la chaine). Je sais donc que je lèverai les manettes 12 + 5 7 puis 12 + 6 8 ;
  • LIII-IV veut dire blocs 3 et 4, le reste toile: manettes 1 3 + 56 78, 24 + 56 78
  • etc. etc.

Pour le premier cas, en ddw, je sais que des flottés chaine seront en bloc I de la chaine, càd cadres 1 & 2, forcément ton de la chaine; que le bloc voisin non levé signifie qu'il sera en flotté de trame -> les cadres 3&4 càd le bloc II en chaîne seront tramés en ton du fil choisi pour tramer. Si je choisis LI-II, tous les fils clairs seront en flottés de chaine, LIII-IV tous les foncés. Les manettes 13 et 34: je sais que j'aurai de la toile en blocs de chaine 1 et 2.

Je ne consigne pas mes notes strictes, mais elles ressemblent plutôt à 4*LI-IV F / 8* LIII C - etc. En marchage, je note LI 4 F pour le bloc levé en attachage, le nombre de répétitions et une initiale pour la couleur. Je lèverai doncles cadres 1212 quatre duites, en couleur foncée.

 Les quelques marchages alternatifs obtenus en Fiberworks


marchage 1


marchage 2


marchage 3


marchage 4


Test 2, chaine de la page 18

Je retire deux fils centraux de chacun des (trop) longs blocs en chaine; je les laisse en flottant, hors lisse, empeignés avec les autres. Je pourrai jouer d'eux comme de fils supplémentaires.

Je garde les rythmes de foncé/clair pour les blocs en trame. C'est pour la forme, car, avec mon nouvel enfilage, je ne respecterai pas les motifs du modèle original. Ce tissu ne ressemble d'ailleurs plus en rien au modèle de base. Sauf pour l'oeil avisé des tisserands qui connaissent le bref. Il démontre que le livre m'a vraiment inspirée. Auparavant, je n'arrivais pas à sortir des "modèles imposés" à la Handwoven, pour improviser en tissant. Ici, je me sens plus libre.

Au centre, j'ai tenté un inlay comme je les fais d'habItude: sur une partie, je rythme toile1 + modèle1 + toile 2 + modèle 2

Mes essais ont été ici les suivants, entre autres en me rappelant qu'on marche comme enfilé. Je me suis fait un petit tableau de succession de blocs levés (voir image), ce qui est plus facile à retenir, pour moi. Finalement, pas d'image même manuscrite, cela révèlerait aussi du bref.

envers: sauté un fil, que je couperai

endroit, au centre on voit les jeux sur fils supplémentaires de chaine; et l'incrustation


Je suis heureuse d'utiliser un métier de table, à manette, car je veux pouvoir improviser. En pédales, je ne suis pas sûre que j'y arriverais. Je suis aussi heureuse de ne pas être une "production weaver", car je peux jouer tout mon saoûl, sans penser à vendre mes tissages, nécessairement.

Mon inventaire donne ceci, je découperai le tissu pour en faire des pièces de puzzle séparées, comme je l'ai montré pour l'échantillonage précédent. Tel quel, je n'arrive pas à bien sortir un graphique du lot. Je n'attribue pas de marchage ci-dessous, cela ne servirait à rien aux tisserands qui ne connaissent pas la chaîne.

  • MIIF / IIIC / 2F / 4C
  • MIII-IVF / IC / 0F / IIC
  • MI F/III C/II F
  • MIII C/II F/IV C
  • MII F/IV C/III F
  • X-
  • MIII F/II C
  • MII C/IV F/II C
  • B II C 4 / III C4 / IV F4
  • MI V F/II C 8 xx/ MII C/I F
  • MI C -MI F - TOILE - M0 F - TOILE M0 C -TOILE MIIC - MIII-IV F

Modèle page 203

Je réenlisse la fin de cette même chaine de cotonlin, pour tester une partie du modèle page 203, et les inspirations que je voudrais en tirer. J'aurai ainsi une forme de catalogue de formes graphiques, à combiner selon l'envie.

Tant qu'à réenfiler, je réempeigne à 5 doubles fils/cm au lieu de 4. Le tour/cm du cotonlin doublé est de 7f/cm. Il n'y a pas vraiment de règles pour la densité en ddw, puisqu'elle dépendra du rapport toile/flottés j'imagine. Ici, je fais encore des inventaires, je ne sais le rapport...

Je marche en partie selon la page 203, en partie selon inspiration. Je trame avec du cotonlin.

A nouveau j'essaie d'inverser les tons, pour obtenir des demi-tons à certains endroits. J'espère qu'ils feront effet ombré.

 

partie 1:

 

 

partie 2:

 

l'envers:

marchages testés (selon la page 203):

  • xxdivers essais puis
  • MI II F 8 / M III IV C
  • M I F 8 / M III IV C
  • M I F 8 / M IV C
  • M I II F 8 / M IV C

inversion des tons, en espérant des demi-tons moins francs - seront utiles quand je veux ombrer un élément graphique:

  • MI II C 8 / M III IV
  • M I C 8 / M III IV F
  • M I C 8 / M IV F
  • M I II C 8 / M IV F

puis j'imagine

  • M 0 C 8 / M I C / M0C8
  • M0C8 / MI F
  • MIF8 / M0C / MI II C
  • M0C / MIIIC / M0F
  • M0F / MI F / MIII F / M0F
  • M I II C / MIII C / M0C