Au fil de l'autre

Carnet de notes de mes explorations: filage et tissage

Echantillons en 4 cadres, ddw

21.11.2022. Hier dimanche, j'ai tout annulé pour pouvoir produire mes premiers petits tests inspirés par le livre "Double with a Twist" de Marian Stubenitsk. Je suis trop enthousiaste de cette nouvelle façon de voir les ddw! Je me suis régalée. Je prends la peine de noter tout de suite, sinon j'oublierai.



J'adore produire des échantillons, c'est comme défricher un nouveau territoire. Je les prépare longuement par des analyses sur papier et des projections en logiciel. Je crois avoir bien capté ce que ça va produire. Puis, dès que je tisse, lave et repasse, je suis chaque fois surprise du résultat - si différent de l'écran. Tu m'étonnes.

J'ai déjà écrit hier à quel point le livre "Double with a Twist" est inspirant. La preuve sur le terrain: j'étais bloquée en ddw, limitée par les explications découvertes chez divers auteurs (voir ma biblio de départ). Or, je ne veux pas d'effet texturé, collapse ou autre cloquage, comme ils le proposent. . Je veux utiliser les flottés de manière structurée, pour produire des éléments graphiques qui me permettent de construire un "tableau" en tissant. C'est grâce à Marian Stubenitsky que j'ai découvert une autre façon d'envisager les ddw.

Commençons par un 4 cadres. Non seulement plus facile pour bien engrammer les principes, mais aussi utile (je crois) quand je voudrai garder les autres cadres de mon Jane pour des variations (comme de larges aplats de toile de part et d'autre d'une colonne centrale). En outre, si le test est probant (il l'est), les copines à 4 cadres se régaleront d'une nouvelle piste. Vivement que Marian fasse traduire son livre en français, car mes camarades de l'Hexagone sont peu bilingues...

J'ai préparé un bref en logiciel (càd "un wif") reprenant deux blocs A et B, répartis de manière progressive, sur 80 fils, en cotonlin. Progressive de 3 à 12 fils: pour voir comment se comporte les longs flottés en cotonlin, après lavage, selon qu'ils sont tenus par des petits carrés de toile ou pas. Ce n'est rien 80 fils, mais ça me permet d'avoir A3fils B3fils A5fils B5fils, etc. En tests de ceinture de moine (qui utilise aussi les blocs A = 1&2 et B = 3&4), je l'avais faite selon la progression fibonacci: 1 3 5 8 13 21 , ici je m'inspire d'une progression que j'ai trouvée dans le livre: 3 5 7 9 11 fils pour chaque bloc.

J'ai ensuite fait mon petit devoir habituel: un inventaire des possibles, D'ABORD manuellement. Le ddw est bien expliqué dans d'autres sources, mais je ne comprends que quand je me réapproprie le modèle. Tel est mon schéma mental. Ici, une autre façon de faire par rapport au dernier billet, sous la forme de mes notes manuscrites, vaguement lisibles. Le bloc A 1&2 est en foncé, l'autre en clair. J'imagine les combinaisons possibles sur 4 cadres (et logiques), ce qui n'indique pas encore les effets selon les couples que je ferai se suivre.

 

 

Mon objectif: produire plusieurs éléments graphiques sur une même chaîne, de telle sorte que je pourrai les associer en puzzle physique, pour imaginer un tissu à venir. Je ne suis pas les règles du ddw, qui sert surtout à produire des motifs assez francs. J'emploierai des motifs, mais pas que. De simples rythmes graphiques me suffisent.

J'ai monté une chaîne courte (2m) et étroite (de 80 fils), ce qui depuis l'ourdissage jusqu'à la première duite me prend une heure sans me presser. Jai choisi du cotonlin bleu moyen et jaune très clair. Je tramerai avec du bleu foncé et du beige, et non les mêmes couleurs, histoire de voir les contrastes plus facilement.

J'ai fait les premiers tests en densité très forte: 12 fils au cm. Je partais du principe que j'allais essayer de larges et longs flottés, qu'il faudrait les tenir avec une toile bien serrée. A la toute fin de la chaine, j'ai réempeigné à 10 fils au cm (j'utilise d'habitude 8f/cm pour le cotonlin), pour évaluer la différence après lavage. Difficile de juger sur une si petite largeur, mais j'essaie.

Au cours du tissage, je note les rythmes selon mes codes perso: de A à H pour ce que j'ai imaginé comme marchage. Je les note sur du tyvek, au stylo indélélibe, car ce sera lavé avec les étiquettes.

Ensuite, je sécurise les limites avec un point droit et un point zigzag (on pourrait utiliser le format overlock des machines à coudre). Je coupe mes petits échantillons. Je coupe chaque échantillon et je garde la moitié des franges sur le dessus, ce qui est un petit truc pour me rappeler plus tard où se trouve l'endroit du tissage.

Les photos ci-dessous sont pour rappel, la qualité n'est pas suffisante pour voir le détail.

 

Photo de mes nouveaux petits amis - endroit du tissage - je pourrai les utiliser comme pièces de puzzle pour évaluer les rythmes graphiques d'un prochain projet

J'ai même eu l'occasion d'essayer la technique de baguette "pick-up", pour un effet réel de peinture, à main levée. Allez, quasi. Troisième morceau, à partir de la droite. J'ai même essayé en fin de chaîne de reproduire un des effets graphiques charmants trouvés dans le livre: page 188. Curieux? Achetez le livre! ;) C'est le morceau à droite du "pick up".

Photo idem: envers, où certains me plaisent mieux que l'endroit.

Puis je gribouille au stylet sur les photos, encadrant les blocs que je vais utiliser comme éléments graphiques. Il me restera à jouer des couleurs, sur le terrain, selon l'inspiration.


Détail technique: tout en haut de la photo, sur la toile, j'ai essayé mes techniques d'inlay habituelles, pour voir: soit toile puis 1 avec tri de fils, puis toile puis 2 idem. Tout au-dessus, la petite chiffonade est un autre essai. Raté.


L'étape suivante dans l'échantillonage est:

  • soit de refaire le même essai en 4 cadres, en combinant laine et cotonlin: j'enfilerai soit laine en A et CL en B, soit l'inverse. Comme je l'ai fait pour mes tous premiers tests en mars. Je voudrais un effet de relief, et non de cloquage, encore moins de collapse. Suspense!
  • soit de commencer les torchons de cuisine prévus dans mon billet précédent, sur 8 cadres - ce sont des modèles exacts tels que les propose le livre que j'étudie. Pas besoin d'échantillons graphiques, je testerai uniquement la densité au départ. J'ai retenu que le 8 f/cm classiques pour le cotonlin sont vraiment peu, il faut calculer 1.25 de la densité habituelle quand on travaille en ddw. Vu mes résultats du jour, je gage que 10F/cm seront suffisant.





Retour aux archives