Au fil de l'autre

Carnet de notes de mes explorations: filage et tissage

Chenille de laine pour tapis tissé en deux temps BIS

15.4.2022 Suite de mon travail de liquidation de stock de laines trop épaisses pour mon travail actuel: je prépare un fil de chenille laines sur coeur de lin.

Comme je n'arrive toujours pas à jeter mes fonds de stock, je m'adonne à du weft-over, terme intraduisible que j'ai lu dans Weavers' Journal et qui m'inspire. La tisserande joue sur le terme "left-over", qui sont des restes de cuisine qu'on aménage pour le repas suivant. Un jour, je trouverai peut-être la traduction ad hoc. Ici, je fabrique de la chenille de laine, mais cette fois-ci j'utilise le montage en leno à perle pour un coeur de chenille bien serré.

La technique est résumée par Ellen Champion dans Weavers' Journal nr 24, printemps 1982, en téléchargement libre sur cs.arizona. Je me permets d'en donner un extrait ci-dessous. Je n'ai pas utilisé sa technique de doup, j'ai utilisé la technique à perle décrite page 206 du livre de Betty Briand.




Montage sergé suivi 1234, avec leno à perles.

Je n'avais que de fines perles, juste assez fines pour ne pas passer dans les dents du peigne. Trou juste assez grand pour 2 fils de lin finissimes.

Je note pour la prochaine fois: penser à monter la chaîne par l'arrière, puisque je le fais d'habitude par l'avant. Conclusion: j'ai quand même dû désempeigner chaque bouquet de 4 fils, pour faire passer les fils de cadres 1 et 4 dans la perle, sous les fils 2 et 3, avant de les rentrer dans une seule même dent.

Autre différence par rapport à mon premier essai: je trame des triples ou quadruples fils à chaque passage. ET j'espace plus dans les dents du peigne: 5cm entre chaque fil de chenille. J'aurai ainsi 13 fils.

J'ai monté une chaîne moyenne (+- 2.5m); car le volume généré sur la poitrinière avant me bloquera aux environs de ce tissage, la laine est vraiment volumineuse.

Le projet: réempeigner la fin de chaîne en densité normale, pour essayer l'effet dentelle qu'on obtient avec ce leno en perles. Dans son livre, Betty donne 6 variantes de marchage selon cet enlissage. J'ai de quoi faire. Le fil de lin simple que j'ai monté en chaîne fait 18 tours/cm, je devrais empeigner à 8-9 fils/cm. Sur une base de 8 fils/cm, j'empeignerai 4 fils dans une même dent (règle pour ce léno à perles) et une dent libre dans mon peigne de 4 dents/cm.

Ellen Champion tisse un tapis ensuite en sergé suivi et marchage : les deux toiles en laine à tapis + la chenille en sergé 2/2, càd T1 T2 12 T1 T2 23 etc

Cette technique est un peu plus chipot que la première pour le fil chenille, car il faut souvent dégager à la main les fils bloqués par la perle. Cela vaudra la peine pour l'effet dentelle classique qui est l'objectif du leno perlé, mais pas pour ce fil chenille.



Le résumé du système à perles que j'ai mis en place (ici à morceaux de paille) dans un vieux numéro de Weavers' Journal - nr 2

Photo de l'enlissage vu de haut, à magnifier - on devine les perles

Fil obtenu,non encore lavé. Il sera alors plus fluffy.

NB technique: comment puis-je obtenir des fils de 150cm à partir d'une chaîne de 2.75m sur l'ourdissoir? C'est du lin, non extensible pourtant. La laine est épaisse, mais le coeur de lin est très serré. Je perds 50cm de chaine en fin, entre autres pour le dernier test. Je perds maximum 20 cm de chaine pour les franges avant. Je devrais avoir 2m de fil, non? Encore une question à poser sur le forum tricofolk.