Au fil de l'autre

Carnet de notes de mes explorations: filage et tissage

Le livre "Double with a twist" et résumé de mes notes ddw

16.11.2022. Détour pendant ma quinzaine été/hiver, je reprends du collier sur ce sujet à l'occasion de mon récent achat du livre "Double with a Twist" de Marian Stubenitsky.



Je reprends du collier, sur ce sujet: mon premier et dernier essai était une écharpe où j'intégrais de la soie filée main et teinte maison, en trame (Deflected en galets, en filés main), au printemps - qui est devenue le mois passé partie d'une nouvelle veste - photo à venir. Les divers billets précédents sur le sujet sont repérés dans chaque texte, en référence. On reviendra ainsi jusqu'au premier essai, en mars 2022.

Je récapitule en fin de billet mes notes de ce qui manquait sur le ddw: densité, lisières, etc.

Depuis, j'ai longtemps hésité à acheter le livre de Marian Stubenitsky (MS) sur le sujet: "Double with a twist", car je pensais avoir compris les bases et vu les possibilités. Si l'on voit ma bibliographie d'autodidacte, dans ce premier billet, je pensais avoir fait le tour. Que nenni! MS partage quelques images sur son site. J'ai pu y découvrir que son jeu sur le ddw donne un rapport différente entre les 2 chaines et les 2 trames, différent des "cloquages" qu'on voit typiquement. Certains me plaisent drôlement.

Le livre et quelques exemples:

 

 

 

 



Le livre est très cher, ce qui est commun dans les domaines peu fréquentés comme le tissage, où le lectorat est très réduit. C'est une niche de chez niche. Economie d'échelle, on comprend. Et puis il faut bien payer de si belles photos! Bon, je m'offre ma Noël, je viens de toucher ma pension du mois ;)

J'en ferai une recension plus complète plus tard (avec quelques critiques, tu m'étonnes - disons quelques suggestions).

Les images sont époustouflantes, les tons superbes, la créativité des modèles est un véritable envol. Le texte est bilingue: anglais/néerlandais; Français: à vos dicos! Plein de modèles 8 cadres, beaucoup de > 8 cadres - et même quelques brefs 4 cadres.

240 pages d'idées à foison, en gros. De nombreuses explications sur les structures et comment créer soi-même des modèles, dès lors qu'on a compris la structure. Livre cartonné, relié cousu, solide, tiendra dans le temps.

Mes notes ddw

 

(exemple d'un bref DDW simple chez Marcy Petrini, qui me sert de pause dans le billet)

J'ajoute ci-dessous quelques notes glanées sur le ddw depuis le printemps, qui s'ajoutent à mes autres notes, dans le premier billet.

Rappel: je ne fais pas des tutos, je consigne mes fiches de travail ici, à l'intention des curieux autodidactes comme moi.

Progression novices vers le DDW

Si j'étais à nouveau novice, je commencerais par découvrir les flottés en ceinture de moine, ou en autre technique simple de flottés en chaine. La chaine en ceinture de moine est en gros l'équivalent des blocs A et B en DDW pour 4 cadres, non? L'attachage est certes différent, mais c'est un début (A se marche en 12 et B en 34 pour moine; A se marche en 1 puis 2 et B en 3 puis 4 en DDW).

Puis je passerais à du honeycomb (même chaine possible), plus simple à comprendre, ou toute autre technique avec flottés de chaine et de trame. Et enfin, je m'attellerais au ddw: flottés de chaine et de trame, mariés à deux couples chaine/trame très différent, qu'on pourrait imaginer tisser séparément. Ce n'est pas à proprement parler du tissage double, comme on l'entend d'habitude. Il ne faut donc pas qu'un débutant ait passé le pont du double tissage avant d'aborder le ddw.

Il faut simplement qu'il soit tenté par les effets de texture et de contrastes, si pas de collapsing, qu'on peut générer avec le ddw.

En tant qu'amateur, je débuterais par un simple ddw en 4 cadres, pour apprivoiser le modèle. En tant que possesseur de 8 cadres, je suis amateur de modèles en 4 cadres. Bizarre? Non, j'aime les grands aplats dans les tissus chamarrés comme le ddw. Or, pour ce faire, je dois consacrer des cadres à la toile pure, si j'ai bien compris.

Aplats. Je vais voir ce qu'en dit MS dans son livre, pour l'instant mes essais étaient du type montré dans le billet du printemps. Suis pas sûre d'avoir bien géré.

Fils

On travaille souvent en fils de type différent, pour que l'un rétrécisse (feutre) et l'autre pas: coton/laine, par exemple. J'ai commencé en un modèle simple, sans effet "cloquage" après la finition. Mes prochains essais seront aussi avec le même fil, le collapse ou équivalent viendra après.

Les couleurs sont faciles à retenir: on attribue les mêmes tons aux mêmes cadres - p. ex. beige sur 1 et 2, 7 et 8 - noir sur les autres.

L'enfilage est aussi assez simple à retenir (sauf à première vue dans les modèles de Stubenisky - à vérifier)

Densité

Le choix de densité est bien expliqué dans le livre de Betty Briand. Madelyn van der Hoogt propose de choisir la densité sergé, même pour les zones toile, et de l'augmenter un peu - normal si l'on doit "tenir" les grands flottés. Je ne suis pas précise ici, eh non! Achetez les bouquins...

Lisières

Pour les lisières, qui sont un des soucis de certains modèles, Elisabeth Hill détaille en vidéo comment procéder, quand on joue sur des cloquages extrêmes, comme on les voit chez elle ou chez Natalie Woven :

* "Selvedge Technique for Deflected Double Weave" -> https://www.youtube.com/watch?v=K8XfIOgcOMU

* "Madelyn's method" -> https://www.youtube.com/watch?v=xI6S8SMPgAs

Effet

Mon objectif en tissage est de jouer avec les couleurs et de pouvoir improviser. Je ne suis pas tentée par les effets trop baroques de certains ddw américains. Je suis en particulier tentée par la facilité de produire de petits cercles. A première vue, les modèles de Stubenitsky semblent mieux me convenir, plus sobres dans la structure et la texture.

NB 19.11: la partie 2 de l'article sur le livre est publiée.



Retour aux archives